Un patrimoine personnalisé

Les villes anciennes de Bretagne revisitent les grands styles architecturaux, en utilisant des matériaux locaux,

en développant des techniques particulières,

et des traditions vernaculaires.

Photo 1 Un patrimoine personnalisé Photo 2 Un patrimoine personnalisé Photo 3 Un patrimoine personnalisé Photo 4 Un patrimoine personnalisé Photo 5 Un patrimoine personnalisé

Une palette de patrimoine

Toutes les villes anciennes de Bretagne sont différentes ! Si les modes architecturales ont logiquement influé sur le bâti, elles ont presque toujours été réinterprétées. Elles se sont mariées aux traditions locales, générant un style particulier renforcé par la nature composite des matériaux disponibles sur place.

Cette personnalisation de l’architecture explique le style gothique flamboyant de la plupart des églises bretonnes du XVIe siècle alors que le style Renaissance domine ailleurs. Autre raison, autres effets : dans les cités du bassin de Rennes où la pierre fait défaut, la construction en pans de bois a perduré jusqu’au XVIIIe siècle alors qu’elle n’a guère dépassé le XVe dans le reste de la région.

Des histoires gravées dans la pierre

Plus encore que le reflet des influences extérieures ou d’adaptation aux contraintes d’un lieu, le patrimoine des Cités d’Art de Bretagne exprime leur ancienneté, révèle leurs riches et basses heures. Il conte la vie de leurs fondateurs, de leurs habitants, modestes ou puissants d’hier et d’aujourd’hui. Il tourne les pages d’un superbe livre d’histoire qui fait de chaque Cité d’Art, une destination touristique unique.

Le saviez-vous ?

Dans plusieurs villes, les rues des Cordeliers, des Merciers, évoquent directement d’anciens métiers. De manière moins évidente, la rue Kereon est la rue des cordonniers (kere en breton) et la place du Martray rappelle l’endroit des «martyrs» où se trouvait le pilori ou le gibet.